PARTAGER

Une équipe de chercheurs d’Ethiopie et de la Suède ont fait une découverte peu commune dans le cadre de la lutte contre le paludisme. Le paludisme encore appelé Malaria sévit en Afrique et dans certaines régions tropicales. Depuis quelques années les scientifiques ont noté une légère baisse de contamination. Toutefois, les moustiques ayant développé une résistance aux insecticides, il est nécessaire de trouver de nouvelles méthodes de lutte contre eux.

Les scientifiques éthiopiens et suédois ont constaté que très peu de moustiques s’approchaient des zones où vivaient des poulets. Ces constats ont été appuyés par une étude faite en grandeur nature: des volailles ont été placées dans des enclos près de campements de quelques volontaires. Résultats: la quantité de moustiques dans les environs ont été réduits drastiquement.

Les scientifiques poursuivent donc leurs recherches pour confirmer leurs résultats mais aussi identifier les composés responsables de cette fuite des moustiques. Composés qui pourraient à terme être utilisés pour la fabrication d’insecticides, de répulsifs.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here