PARTAGER
Photo: Ousman Badjie (Reuters)

Adama Barrow, actuel président de la Gambie, a entamé ce jour, jeudi 02 mars, son premier voyage hors du territoire national depuis sa prise formelle du pouvoir.

Avant cette première sortie officielle prévue pour durer trois jours, celui qui a pris la place de Yahya Jammeh a pris le soin de faire encore un peu plus le ménage au sein de l’armée. En limogeant celui qui devient de fait l’ancien patron de l’armée gambienne.

Et pendant que l’essentiel de l’opinion nationale a le regard rivé à l’international sur le spectacle, les belles images et l’ambiance qui entoure cette visite aux allures de lune de miel entre Adama Barrow et Macky Sall, d’autres gambiens, peut-être plus prudents, préfèrent garder un œil à l’intérieur du pays, pour scruter la réaction du Général Ousman Badjie après son limogeage…

Pour avoir été maintenu à son poste un bon moment après la chute et le départ du pays de son ancien maître, le chef d’état-major des armées (jusqu’au 27 février dernier), le général Badjie pensait avoir trouvé grâce aux yeux du nouvel homme fort de la Gambie.

Surprise passée, le Fair Play

C’est dire s’il a vécu l’annonce de son limogeage comme un coup de massue, l’effet de surprise en sus. Curieusement, il donne l’impression d’accueillir la nouvelle avec fair-play, jouant même les bons offices auprès des soldats pour faciliter la tâche à son successeur Masanneh Kinteh. Le général Badjie que l’on surnomme “no stress” a ainsi vivement exhorté les troupes à servir son successeur avec le même dévouement, la même loyauté, la même étroite collaboration que pendant son commandement.

Remerciant même au passage le président Barrow de lui avoir ‘‘donné la possibilité de servir à un autre niveau’’ Pas avare en conseil au moment de sa passation de charges, il a martelé aux soldats : « Ne cherchez pas l’argent ! » Et il ne s’est pas arrêté là, puisqu’il continuera son propos en invitant les soldats gambiens à ‘‘s’en tenir aux dispositions de la constitution», sa façon à lui de rappeler la mission de l’homme en tenue qui doit être, non pas de servir les intérêts politiques, non pas de servir les individus par calcul, mais de suivre les ordres dans l’intérêt de la nation.

Visiblement donc, le Général Badjie affiche un bel état d’esprit et pousse même la modestie (simulée ?) jusqu’à promettre : «Même si j’étais nommé gardien sous le président Barrow, je serais heureux de le servir dans l’intérêt de la Gambie » Mais il l’a aussi dit, à sa manière : ‘‘Soldat un jour, soldat pour toujours !’’ Une belle et mythique formule qui peut servir à dire tout et le contraire de tout…

Le changement de régime avant tout

Fort heureusement, comme l’indique l’actualité, l’heure est non pas à la psychose, mais à la célébration. Célébration d’une coopération retrouvée avec le Sénégal après vingt-deux années de relations conflictuelles entre les deux pays sous l’ère Yahya Jammeh. Si Barrow a toutes les raisons du monde d’être aux anges actuellement hors de son pays, il faut espérer que le sourire affiché actuellement à l’intérieur du pays par le général limogé ne soit pas un simple sourire de façade pour faire bonne mine afin de se couvrir d’un visage d’ange et masquer ainsi des intentions de diable.

Parce que, somme toute, la Gambie vient de loin et mérite de jouir pendant longtemps des plaisirs de la liberté retrouvée…

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here