PARTAGER

Sous l’impulsion de sa nouvelle administration, l’Amérique, terre d’immigration, est décidée à aller en guerre contre sa propre histoire.

Ces immigrés, venus de tous les horizons de la planète pour peupler l’Amérique (et faire d’elle la grande puissance mondiale qu’elle est aujourd’hui), est le même peuple qui a décidé, à la présidentielle du 20 novembre dernier, de confier son destin au candidat qui promettait de tordre le cou à l’immigration. Et le candidat Trump devenu président, tient parole. Avec chaque jour un peu plus de zèle. Il vient d’ailleurs de dénicher une nouvelle trouvaille pour décourager les candidats à l’immigration vers les Etats-Unis : séparer les enfants des parents clandestins. Une mesure radicale qui cache des intentions perverses ?

Actuellement aux Etats-Unis, les familles immigrantes qui contestent l’expulsion ou demandent l’asile sont en général relâchées rapidement et peuvent demeurer aux Etats-Unis le temps que leur cas soit examiné ; la détention prolongée des enfants est jusqu’à présent interdite. Ce ne sera plus bientôt le cas avec l’administration Trump. Le gouvernement américain envisage très sérieusement de maintenir désormais les parents clandestins en détention, pendant que leur éventuelle expulsion ou demande d’asile est étudiée. Il est prévu que dans le même temps, les enfants soient placés dans des établissements spécialisés avant d’être confiés à un parent déjà aux Etats-Unis ou à un foyer d’accueil.

Le 02 février dernier déjà, John Lafferty, chef des services de l’immigration, informait les dirigeants du ministère de la Sécurité intérieure, de ce changement envisagé. Ce 06 mars, John Kelly, secrétaire américain à la Sécurité intérieure, s’est à son tour exprimé sur cette ‘‘mesure extrême pour (…) décourager de venir aux Etats-Unis’’, en déclarant notamment : « Je ferais presque n’importe quoi pour dissuader les gens d’Amérique centrale de se lancer dans ces réseaux très dangereux qui les amènent à travers le Mexique et jusqu’aux Etats-Unis. »

Avec cette nouvelle mesure qui prévoit de séparer les enfants mineurs de leur famille pour les placer ‘‘dans des foyers spécialisés’’ ou pour les confier aux parents aux Etats-Unis, certains esprits (aussi pervers que peut l’être l’esprit de cette loi) s’empêcheront-ils de faire le parallèle avec certains scandales de trafic d’enfants qui ont par le passé ému la communauté internationale ? Simple question qui, heureusement ou malheureusement (c’est selon), ne suscitera pas le moindre débat. Ce qui n’empêche pas d’écraser une larme pour cette grande Amérique qui se déshumanise et, pire, l’assume.

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here