PARTAGER

Au Gabon, le candidat malheureux à la présidentielle 2016, Jean Ping  n’a pas encore digéré son échec à ce scrutin. Depuis la fin de cette joute électorale en décembre dernier dont les résultats ont donné vainqueur l’actuel chef de l’État Ali Bongo, Ping continue de se tailler l’étoffe du président de la République élu par les gabonnais.

Jean Ping ne démord toujours pas. Le leader de l’opposition au Gabon hausse le ton et multiplie les stratégies pour alerter l’opinion et la communauté internationale. L’ancien président de la commission de l’Union africaine, depuis les manifestations sanglantes en décembre 2016 pour protester la victoire de son challenger, Ali Ben Bongo, a organisé un géant rassemblement ce week-end.

Portant des vêtements et munis des affiches à l’effigie de leur leader, militants et sympathisants scandaient à travers les rues de Libreville “Ping président”. Intransigeant, le diplomate, ancien ministre du régime d’Omar Bongo, ne courbe pas l’échine et réclame toujours le pouvoir d’État. Estimant que son rival Ali Bongo ait accédé au pouvoir par le biais d’un putsch militaro-électoral, il déclare: ‘’Ca ne marchera plus’’.

Jusqu’au bout …

Entouré pour la circonstance de ses lieutenants politiques, Jean Ping se dit prêt à aller jusqu’au bout  pour prendre son fauteuil  présidentiel. Ses partisans ne manquent pas de jeter un regard critique à l’encontre de la Cour constitutionnelle dont ils doutent la partialité. Pour preuve, ces derniers brandissent le rapport de la mission de l’Union Européenne qui a relevé des dysfonctionnements pendant la bataille électorale de 2016.

Avec une allure jusqu’auboutiste, Jean Ping foule au pieds le dialogue politique initié par le pouvoir  pour ramener la paix dans ce pays. Un dialogue qui prend fin le 10 mai prochain. Plusieurs membres de sa coalition politique participent bel et bien à ce dialogue politique. Ce geste frisant le sabotage des efforts de la paix,  suscite nombre de questions sur l’issue réelle de cette  réunion politique.

Y a-t-il pas une main invisible derrière l’entêtement de Jean Ping? Si l’on connaît son accointance avec les francais. Faut-il signaler que concernant le résultats, Ali Ben Bongo a obtenu 50,66% de suffrages contre 47,24% des voix pour Jean Ping?

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here