PARTAGER

Au parlement kenyan, il va falloir qu’il y ait plus femmes. C’est en tout cas ce qu’a rappelé la justice du pays qui a menacé de dissoudre le parlement si rien n’était fait pour respecter la loi.

En effet, d’après les dispositions légales en vigueur dans le pays, il devrait y avoir au minimum, 1/3 de femmes au niveau des deux chambres du parlement. La Haute Cour se prononçant sur le sujet a effectivement ordonné au parlement de faire le nécessaire pour mettre en application cette loi; faute de quoi « le public pourra saisir le président de la Cour suprême qui instruira le président de la République de dissoudre le Parlement ».

Une menace donc pour les représentants du peuple qui doivent voter la loi qui permettra de changer la donne dans le domaine de la parité dans le milieu parlementaire.

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here