PARTAGER
Muhammadu Buhari à droite et son vice-président Yemi Osinbajo

Le gouvernement du président Muhammadu Buhari avait décidé de faire de la lutte contre la corruption son cheval de bataille. En effet, après la condamnation de l’ancienne ministre Alison-Madueke à rembourser 153 millions de dollars, le Nigéria marque encore un point dans sa lutte contre la corruption.

En effet, d’après, Bolaji Owosanoye, un responsable du comité de lutte contre la corruption, le Gouvernement britannique a accepté de collaborer avec le Nigéria pour rendre plus efficace sa lutte contre les détournements publics.

Cet accord va se matérialiser par l’appui du gouvernement britannique qui accepte de donner dès l’année prochaine au Nigéria une liste exhaustive de personnes détenant des biens en Grande-Bretagne:

Il ne fait aucun doute que des voyous (dans l’administration) oppriment et appauvrissent le peuple par la corruption et cela doit être sanctionné par une action collective. Nous devons veiller à ce qu’il n’y ait pas de refuge pour eux. La Grande-Bretagne a promis qu’en 2018, elle fournira au Nigeria des informations sur qui possède quoi et où; ce sera très utile” a déclaré M.Bolaji Owosanoye

Cette liste va exclusivement concerner des personnes travaillant dans l’administration et possédant des biens tels que des maisons qui n’auraient pas été déclarées au Nigéria. Le gouvernement du président Buhari va ensuite s’atteler à vérifier que les dits propriétaires possèdent les moyens nécessaires (et non détournés) pour s’offrir de tels biens.

Un grand pas en avant donc pour le Nigéria, quand on sait qu’en Afrique, beaucoup de fonctionnaires et/ou personnages publics s’offrent des biens en Europe pour dissimuler l’argent obtenu frauduleusement.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here