PARTAGER

En Syrie, la personne du président Bachar el-Assad risque à nouveau de cristalliser les tensions entre les USA et la Russie. Et pour cause, les récentes déclarations du secrétaire d’état américain Rex Tillerson ne vont pas apaiser les tensions qui existent entre les deux pays sur le dossier syrien.

«Les USA souhaitent une Syrie unifiée mais sans Bachar el-Assad comme président» ainsi s’exprimait M. Tillerson ce 26 octobre face à la presse. Rappelant le rôle important qu’a joué la Russie, il a affirmé que ce dernier n’était pas légitime puisqu’il n’aurait pas pu vaincre les terroristes sans l’aide de Poutine.

Cette nouvelle déclaration vient semer le trouble sur le projet réel de Donald Trump pour la Syrie. Changeant plusieurs fois déjà sa position, il semblerait qu’il se soit finalement aligné sur celle de son prédecesseur Barack Obama. La Russie protège depuis le début la régime de Bachar el-Assad, avant même de décider de l’aider militairement. Il va donc sans dire que la position américaine ne sera pas vue d’un bon œil du côté russe.

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

  1. quelqu’un a fait un très bon commentaire: l’Amérique dénonce l’ingérence russe dans ses élections mais elle veut s’ingérer dans celles de la Syrie et influer sur son processus électoral. Je crois qu’en avril 2017, Assad a eu tord d’utiliser des armes chimiques pour il est le seul capable de diriger la Syrie.
    Avec une très grande implication de la Russie en Syrie, l’Amérique a très peu de chance de désigner le successeur d’Assad. Pour cela, il faudrait chasser les russes de la Syrie et l’Amérique n’en est pas capable. Je pense que le problème des Kurdes qui justifie aujourd’hui la présence de l’Amérique en Syrie peut être réglée très rapidement. Les kurdes irakiens disaient qu’ils se battraient pour leurs régions mais lorsque le gouvernement irakien a décidé d’intervenir, les kurdes défendre n’ont pas pu se défendre. De même, les kurdes syriens ne peuvent pas résister au gouvernement d’Assad, en plus si la Russie est est rusée, elle peut utiliser la Turquie pour aider à chasser les kurdes puisque la Turquie est prête à les pourchasser et si elle fait ce n’est pas l’Amérique qui lui en dissuadera. Attendons que le régime Assad en finisse avec les rebelles et les terroristes et vous verrez que soit les kurdes abandonnent l’idée d’un Kurdistan soit le gouvernement les combat comme en Irak.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here