PARTAGER
Photo: AFP

Aux USA, ce lundi 30 octobre va rentrer dans les annales du mandat du président Donald Trump. Et pour cause, ce lundi, trois personnes influentes et proches du président américain ont été accusées dans le cadre de l’enquête sur l’ingérence de la Russie dans la dernière campagne présidentielle. Et ce n’est que le début!

Au départ de simples soupçons

Ce qui au départ n’était que de simples soupçons semble prendre une toute autre tournure en ce début de semaine. En effet, l’ancien directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort a été inculpé par le juge Robert Mueller pour complot contre les Etats-Unis. Très connu dans le milieu politique américain, Paul Manafort avait par exemple conseillé d’autres présidents américains (Ronald Reagan, Gerald Ford…) mais aussi des leaders africains (Jonas Savimbi).

Même si cette inculpation ne concerne pas directement la campagne présidentielle pour le moment, les activités antérieures de M. Manafort ont été pointées du doigt par le FBI. Outre l’ancien directeur de campagne, Richard Gates, et George Papadopoulos, deux autres proches du président américain sont également inquiétés par le jue.

Des ennuis à l’horizon

Ces trois inculpations ne représentent pas pour l’instant un danger immédiat pour le président Trump. Mais la suite de la procédure peut entraîner de graves ennuis pour le président américain. S’il s’avérait en effet qu’il y avait eu une ingérence russe, nul ne sait quelle tournure peut prendre la situation. Paul Manafort s’est rendu ce jour au FBI et plaide non coupable pour l’accusation de complot contre les USA. Il est sous le coup de 12 chefs d’accusation, entre autres pour complot contre les États-Unis, blanchiment d’argent, fausses déclarations pour ne citer que ceux-là.

L’administration Trump a réagi affirmant n’avoir rien à voir avec les affaires que l’on reproche à ces derniers.

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here