PARTAGER

Il s’était déjà prononcé sur la question il y a quelques mois (lire ici). Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré a encore une fois abordé la question du Franc CFA. Et sur ce point, son avis n’a pas changé. Il faut en finir avec cette dépendance économique. 

Dans une interview livrée à RFI, le Monde et TV5 Afrique (écouter ici), le président burkinabè a abordé plusieurs questions notamment celles liées aux procédures judiciaires (cas Thomas Sankara et François Compaoré) sans oublier la question monétaire qui défraie la chronique depuis la mise en avant des activistes africains.

Sur ce point précis, le président burkinabè a été on ne peut plus clair. Il est désormais temps que les pays africains utilisant le Franc CFA se défassent de l’autorité économique française. Déclarant que la rhétorique habituelle sur l’impérialisme avait été assez entendue, il a estimé qu’il est temps de passer réellement à l’action:

La question de la monnaie est une question qui est sensible. Nous devons discuter du Franc CFA en quittant le chemin de la rhétorique classique… Depuis 1960, le débat sur l’indépendance économique s’est posé. Il faut qu’on avance… C’est une urgence pour nous… La CEDEAO est très avancée, les banques centrales y travaillent.” a t-il entre autres déclaré.

Depuis quelques mois déjà, plusieurs économistes dont Kako Nubukpo, et même des activistes comme Kemi Seba ont sorti le débat sur le Franc CFA des cercles des spécialistes. Cette mise en lumière a eu pour résultat d’accentuer la pression sur les autorités africaines à divers niveaux, mais également permis à certains africains de comprendre les enjeux d’une indépendance économique.

PARTAGER

21 Commentaires

  1. Le temps de l’action est arrivé.
    Ceux qui on peur n’ont cas aller se faire voir .
    Même si après nous allons manger de l’herbe ou des feuilles nous le ferons et en gardant notre dignité.
    Vive Kabore
    Vive Alpha Condé
    Vive tous les présidents qui sont d’accord pour une monais africain, et qui sont pour une Afrique totalement indépendant.
    À ba Macki SALLE
    À ba Alassane WATTARA
    À ba Tous les président qui ont peur de la révolution africaine

  2. Pourquoi nos institutionnels viennent ils nous rejoindre dans la dénonciation. Ce n’est pas leur rôle que descendre dans la vallée pour “pleurnicher”avec nous. Ils sont au sommet de la colline, nous attendons d’eux de l’action, c’est tout.

  3. Quel rôle jouent nos économistes ? Comme ils ont étudié leur doctorat d’économie en France, ils n’ont rien à concrétiser de nouveau. Ils copient et reçoivent leur instructions de ces colons français.

  4. Mercie kabore président élus par l’EP pelle un vrai panafricain aux pays de baobabs dégage l’Afrique dégage l’Afrique vives l’sancarisse .

  5. Touche pas à mon CFA !!!pour ceux ne veulent pas du CFA , qu’ils s’en aillent pour créer leur monnaie , c’est tout simple .et ce que je remarque , c’est que c’est les pays qui règne la misère , les pays qui n’arrive pas à nourrir leur peuple qui sont au devant de cette bêtise africaine .vous n’apportez rien à l’Afrique en terme intellectuel ni économique à l’Afrique et c’est vous qui encourageux ces bêtisiers et aventuriers ignorants sur un sujet qui vous dépasse .vous croyez que les autres vont tjrs continuer à supporter la misérable peuple disperser partout ????.continuer et chacun va créer sa monnaie et on va voir qui est qui ?et qui fait quoi ?

  6. Merci Monsieur le Président, il est vraiment temps d’en finir avec l’autorité économique française. Oui à une monnaie commune UEMOA ou CEDEAO mais pas sous l’autorité de la France

  7. Pourquoi nos dirigeants continue de nous humilié de la sorte?. quelle type de pauvreté les africains n’ont ils pas subit pour craindre des menaces parfois voilée de la France qui se trompe d’époque .la France garantie le franc CFA . c’est de la pure foutaise.

  8. Renot les présidents qui tergiversent encore sont ceux qui continuent de boire à la coupe de la France, qui soutiennent la France à cause d’autres intérêts personnels inavoués. Ils ne sont pas des nationales donc ne méritent plus d’être à la tête de leur État. Sautons les et enterrons le franc cfa.

  9. Courage à lui. Il est vraiment grand temps d’en finir avec cette monnaie d’asservissement quel qu’en soit le prix. Le bout du tunnel n’est plus loin

  10. II nous faut couper ce premier cordon “ombilical” entre la France et les pays francophones d’Afrique. Nous devons nous approprier notre monnaie propre à nous et ainsi amorcer un changement radical dans l’essor économique et socio-culturel des pays de la Zone CFA.
    En outre, étapes par étapes, mettre en place les bases d’un réel décollage économique dans les pays de la zone CFA en nous attaquant à la corruption, l’aide au développement car aucun pays , aucune société ne peut se développer avec des aides au développement. Le chantier est vaste et il nous rester vigilants et déterminés. NEVER GIVE UP ( NE JAMAIS ABANDONNER).

    • Tu es un imbécile quand on te parle de quitter le franc CFA c’est pas que chaque pays creè sa monnaie on veut seulement que la monnaie de l’Afrique soit créer sur le continent africain et non par la France tu trouve normal que c’est le trésor français qui garde l’argent des pays africain qui utilise le CFA?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here