PARTAGER

En France, Marine Le Pen est en colère. Et ce après l’annonce de la levée de son immunité parlementaire pour une affaire qui remonte à 2015.

Cette année-là, pour dénoncer l’Etat islamique, Marine Le Pen avait entrepris de diffuser des photos via twitter. Seul problème, certaines photos étaient des photos d’exécutions d’otages dont le journaliste américain James Foley par le groupe état islamique.

Une enquête avait été ainsi été ouverte quelques jours plus tard par la justice pour «diffusion d’images violentes». Cette enquête qui visait Marine Le Pen s’est heurtée à son immunité parlementaire. C’est donc pour lever cet obstacle que la justice a formulé une demande de levée d’immunité parlementaire. Avec l’accord de l’Assemblée nationale française, la justice peut donc désormais délivrer un mandat d’amener contre la présidente du Front national.

Très remontée contre cette décision, Marine Le Pen n’est pas longtemps restée silencieuse. Sur twitter elle a dénoncé de la manière la plus vive qui soit : “Mieux vaut être un djihadiste qui rentre de Syrie qu’une députée qui dénonce les abjections de l’Etat islamique : on prend moins de risques judiciaires…

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here