PARTAGER

L’information a été rendue publique près de deux semaines après ce que certains appellent déjà la bourde de l’armée française. En effet, il y a près de 14 jours, l’armée française présente au Mali a mené un raid sur un camp djihadiste dans le secteur d’Abeïbara. Le camp a été bombardé pour éliminer les terroristes présents.

Seul bémol, on apprendra plus tard que des militaires maliens figuraient parmi les victimes. Selon des sources maliennes, au total, 11 militaires capturés par des djihadistes proches d’Al-Qaida, ont été retrouvés morts dans la nuit du 23 au 24 octobre lors du raid français.

Paris affirme qu’il ne savait pas que des militaires maliens otages des terroristes se trouvaient sur les lieux pendant l’attaque. Avaient-ils été exécutés avant? C’est ce que pensent certains militaires français cités par des médias maliens. Rien n’est sûr, toutefois, le groupe terroriste affirme qu’ils ont trouvé la mort dans le bombardement français, accusant l’armée française de mentir. Au final, 11 militaires maliens sont morts, et seulement 4 terroristes ont été tués dans le bombardement.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here