PARTAGER
Photo: Ludovic MARIN/AFP

Actuellement en déplacement au Qatar, le président français, Emmanuel Macron était auparavant, en visite en Algérie. Aujourd’hui, le président français, Emmanuel Macron, s’est envolé pour le Qatar. Au programme, business et discussions concernant la situation diplomatique actuelle entre les Etats du Golfe. Mais bien avant ça, monsieur Macron se trouvait à Alger. Une visite qui s’est finalement avérée un peu plus compliquée que prévue.

En effet, le président français, qui s’était rendu en Algérie afin de parler d’avenir, s’est retrouvé confronté au passé et à la délicate relation qu’entretiennent la France et l’Algérie au sujet de la colonisation. La raison ? Un jeune homme de 25 ans s’est mis en travers de son chemin afin de l’apostropher sur le passé colonial de l’hexagone. Celui-ci exhortait le président à enfin assumer ce lourd héritage. S’en est suivi un dialogue pour le moins houleux, le président assurant qu’il – au nom de la France – assumait cette page de l’histoire depuis « longtemps » déjà.

« Qu’est-ce que vous venez m’embrouiller avec ça ? »

Cependant, il semblerait que cette réponse n’ait pas été du goût du jeune homme. S’en est ensuite suivi un dialogue houleux, capté par les caméras de nos confrères de Franceinfo. “Mais vous avez quel âge ?“, demande ainsi le président. Son interlocuteur lui répond alors “25 ans“, ce à quoi Macron rétorque qu’il n’a donc “jamais connu la colonisation” avant d’enchaîner : “Qu’est-ce que vous venez m’embrouiller avec ça ? Vous, votre génération, elle doit regarder l’avenir !“. Réponse de l’intéressé : “Monsieur, je ne l’ai pas connue, mais mes grands-parents l’ont connue.”

Je sais, c’est pour ça qu’il faut reconnaître, mais la jeunesse algérienne, elle ne peut pas toujours regarder son passé. Elle doit aussi ouvrir une page d’avenir. Arrêtez. Votre génération, elle doit regarder l’avenir, elle doit construire. Ce que vous vivez au quotidien, ce n’est pas le passé d’avant 1962” continue ainsi le président, toujours sous l’œil des caméras et des photographes.

Exhortant la jeunesse algérienne de ne pas être prisonnière de l’histoire, Emmanuel Macron termine sa discussion en poussant les jeunes d’aujourd’hui à en faire un peu plus : “Une demande de visa seule afin de venir en France, ce n’est pas un projet de vie.

PARTAGER

6 Commentaires

    • La seconde fois par l’oubli.
      Nous avons donc l’obligation de d’enseigner a la generation de maintenant et de futur l’histoire afin qu’elles sachent comment agir.
      La france a commis des atrocites et continue d’en commettre dans ses colonies.
      Les cas de la centrafrique, de la cote d’Ivoire sont encore frais dans nos memoires.

  1. La France doit corriger l’histoire: Nous sommes AMAZIGH, et non pas “arabes”: Elle en est responsable, du fait qu’elle a installé le régime actuel qu’elle continue à couvrir, tout en soutenant sa politique d’arabisation génocidaire de notre culture et identité et langue AMAZIGH……..

    La France ne peut tourner ne dos à ses responsabilités historiques coloniales à l’origine de souffrances encore vivaces!

  2. Le jeune homme algérien a tout-à-fait raison! L’Ex. Colonialiste, qu’est la, France d’aujourd’hui, ne peut si facilement se défaire de ses responsabilités historiques! En effet, le colonialisme est responsable, dans sa connivence avec le régime d’Oujda qu’il a installé en Algérie, pour sauvegarder ses intérêts, du déni d’identité, et de notre langue MULTIMILLENAIRE ET ANCESTRALE AMAZIGH; tout comme la France est responsable de la plus dramatique erreur historique de l’appellation “pays arabe”, ainsi que de la politique d’arabisation hégémonique de notre langue autochtone AMAZIGH…..

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here