PARTAGER

Au Cameroun, l’écrivain Patrice Nganang a été relaxé puis expulsé vers les Etats-Unis. Les poursuites lancées à l’encontre de Patrice Nganang, écrivain camerounais, ont donc été abandonnées ce mercredi 27 décembre, sur ordre du tribunal de première instance de Yaoundé. Face à cette décision, l’avocat de l’écrivain, Me Emmanuel Simh, a très vite réagi, surpris par cet énième rebondissement. Qualifiant cette histoire de « rocambolesque », celui-ci a assuré n’avoir été prévenu de cette décision qu’à la dernière minute.

Initialement prévu pour le 19 janvier, le procès de Patrice Nganang n’aura finalement pas lieu. Poursuivi pour « apologie de crime », « menaces » et « outrage à corps constitués », Nganang avait plaidé non-coupable à l’occasion de la première audience de son procès, qui s’est tenue le 15 décembre dernier. Cependant, malgré cette issue favorable pour lui, tout n’est pas tout rose pour l’écrivain a été expulsé du Cameroun. En effet, son passeport camerounais n’a pas été remis à son avocat. Expliquant que Patrice Nganang a été amené à l’aéroport de Yaoundé par les forces de l’ordre, celui-ci a été expulsé vers les Etats-Unis, pays dont il a le passeport et la nationalité.

Arrêté pour avoir proféré des menaces à l’encontre du président Biya, qu’il menaçait de mort, Patrice Nganang a pu compter sur ses nombreux soutiens qui n’ont pas hésité à donner de la voix afin qu’il puisse retrouver la liberté. Quelques ONG camerounaises, internationales mais également un collectif d’écrivains se sont également lancés dans la bataille en signant une pétition réclamant sa liberté immédiate. Il semblerait d’ailleurs que cette forte pression médiatique ait poussé tous les partis concernés à prendre une décision concernant l’avenir de Patrice Nganang.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here