PARTAGER

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo a été très salué sur la toile après son discours face au président Emmanuel Macron. C’était lors de la tournée africaine du président français. Tournée qui l’a entre autres conduit au burkina Faso, au Ghana, mais aussi en Côte d’Ivoire.

Contrairement à l’épisode du Burkina Faso qui a créé la polémique, au Ghana, les internautes ont salué l’intervention du président Akufo-Addo. Si celui-ci a vanté les capacités du continent noir et appelé ses frères africains à se prendre en charge, il n’a pas occulté un sujet d’actualité: l’immigration.

Un parallèle avec l’immigration européenne du 19è siècle

Sans vouloir justifier ou encourager l’immigration clandestine, le président ghanéen a mis en avant la détermination de ces jeunes africains qui sont prêts à tout pour mieux vivre. Affirmant que c’est de la responsabilité des leaders d’exploiter cette détermination au service du continent. Il a également tenu à rappeler aux occidentaux que l’immigration n’est pas l’apanage de l’Afrique :

Les phénomènes de migration ne sont pas nouveaux, c’est aussi vieux que l’humanité, et s’expliquent par le fait que les gens qui quittent leur foyer le font parce que leur pays ne leur donne aucun espoir. Ceux d’entre vous qui connaissent l’histoire de l’Europe au XIXe siècle savent que les grandes vagues d’immigration en Europe partaient de l’Italie et de l’Irlande. Des vagues et des vagues d’Italiens et d’Irlandais ont migré aux États-Unis à la recherche du rêve américain parce qu’il n’y avait pas d’opportunités de travail en Irlande et en Italie. Aujourd’hui, vous n’entendez plus parler de cette immigration-là. Les jeunes Italiens et Irlandais restent chez eux. Nous voulons que les jeunes Africains restent aussi en Afrique. Pour cela, nous devons refuser cet état d’esprit d’assistés. ” a-t-il déclaré.

Lire ici l’intégralité de son discours.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here