PARTAGER

Aux États-Unis, un policier a en effet écopé d’une peine de 20 ans de prison pour le meurtre d’un automobiliste, non armé. En avril 2015, une vidéo amateure a choqué l’opinion américaine. Sur ces quelques images, nous pouvions ainsi voir Michael Slager, policier de 48 ans à l’époque, tirer sur un automobiliste noir, Walter Scott, non armé et sans défense. Choquantes, les images avaient alors mis le feu aux poudres, réveillant une Amérique fatiguée des problèmes raciaux encore bien trop présents en son sein.

De nombreuses manifestations se sont alors déclenchées en Caroline du Sud, sur les lieux du drame, avant que le reste des États-Unis ne suive.
Arrêté, Michael Slager, a finalement été jugé et la peine de prison dont il a écopé, devrait aider la famille à faire le deuil, même si celle-ci n’oubliera jamais. Le juge fédéral en charge de l’affaire, David Norton, a en effet estimé que l’ancien policier « a agi avec malveillance et préméditation en tirant sur Walter Scott, non armé et qui s’enfuyait ». Pour ces faits, Slager passera donc les vingt prochaines années de sa vie derrière les barreaux. En plus de cela, Slager a été reconnu coupable d’entrave à la justice pour ses mensonges concernant les circonstances de l’homicide.

« J’aimerais pouvoir remonter le temps pour changer les événements. Je ne peux pas »

Suite au verdict, plusieurs des membres de la famille de la victime ont assuré avoir pardonné à l’ex-policier. « Le pardon vient facilement pour certain. Cela a été très difficile pour moi », a notamment déclaré Anthony Scott, frère aîné de Walter Scott.

Michael Slager s’est également exprimé à la barre, avouant regretter tout ce qui s’est passé « J’aimerais que ce ne soit jamais arrivé », a-t-il ainsi débuté, « J’aimerais pouvoir remonter le temps pour changer les événements. Je ne peux pas », assure celui qui a plaidé la légitime défense.

En effet, après avoir stoppé la voiture de Scott pour une infraction au code de la route, l’ex-policier s’est déclaré surpris du fait que la victime se soit enfuie en courant. Suite à cette affaire, Slager a très vite été renvoyé des forces de l’ordre, une sanction relativement rare aux États-Unis.

« J’espère qu’il s’agit d’un pas dans la bonne direction dans la lutte pour tenir responsables les policiers auteurs d’abus de force ayant résulté en la mort de personnes noires non armées », a commenté Shaundra Scott, directrice de l’Union américaine pour les libertés civiles (ACLU) en Caroline du Sud, saluant donc la condamnation de Michael Slager.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here