PARTAGER
Photo : ALEXANDER ZEMLIANICHENKO / POOL / AFP

Depuis le récent tir de missile balistique intercontinentale(à lire ici), les Etats Unis de Donald Trump appellent plusieurs Etats à mettre plus de pression sur Pyongyang.

Cet appel est surtout allé à l’endroit des partenaires de la Corée du Nord: la Russie et la Chine. Même si la Russie et la Chine ont condamné cet nouvel essai, ils ne sont pas pour prêt à accompagner les mesures voulues par Washington. La Russie a balayé du revers de la main les nouvelles sanctions et a critiqué la position des Usa.

“La pression des sanctions est épuisée

A en croire le ministre des affaires, Sergueï Lavrov, les nouvelles mesures américaines ont pour objectif de pousser Kim Jong-Un à bout. Il poursuit en invoquant la nécessité de renouer avec le dialogue puisque selon lui “la pression des sanctions est épuisée“.

«Nous avons à plusieurs reprises souligné que la pression des sanctions est épuisée et que toutes ces résolutions qui ont imposé des sanctions impliquaient nécessairement de reprendre un processus politique et de reprendre les négociations» lâche Sergueï Lavrov

Reticence de la Chine

La Chine de son côté ne semble pas partager le même point de vue que les Usa qui l’invite à mettre un embargo sur le pétrole. Cet embargo pourrait amener Pyongyang a revoir sa position puisque à en croire Rex Tillerson, le secrétaire d’État américain, «couper l’approvisionnement en pétrole, c’était l’arme la plus efficace la dernière fois que les Nord-Coréens sont venus à la table des négociations».

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here