PARTAGER

La coordonnatrice des 14 partis de l’opposition s’est insurgé en ce début de week-end contre une trouvaille du gouvernement Faure Gnassingbé: barricader des points stratégiques de la capitale Lomé avec des forces de l’ordre en faction un peu partout. Toutes les recettes sont bonnes pour distraire la coalition des partis de l’opposition et le peuple togolais.

Dans la capitale togolaise Lomé se dresse des barricades à outrance. De sources proches de certains médias togolais, rejoindre son domicile relève d’un parcours de combattant. Des contournements et déviations kilométriques sont du coup imposés aux habitants. Le hic est que ces pistes de desserte sont dans un état de décrépitude avancé.

En effet, l’objectif de tout ceci est de ne pas laisser les opposants manifestés. Ce qui a suscité l’ire de la coordonnatrice des 14 partis de l’opposition Brigitte Adjamagbo, qui n’a pas hésité à comparer cette situation à celle qui prévaut dans un état de siège. Lomé serait, à en croire ses déclarations en état de siège.

Par ailleurs, elle a assuré jeudi que l’opposition ne va pas se laisser faire, et s’il faut contourner même tout le pays avant de pouvoir rallier les points de rassemblement des marches, ils le feront. Il faut noter qu’à l’origine de cette mesure du gouvernement, la supposée thèse d’un groupe de jeunes armés qui voudraient s’en prendre à la présidence de la République. Une hypothèse niée en bloc par l’opposition.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your name here
Please enter your comment!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.