PARTAGER
Photo: REUTERS/Siphiwe Sibeko

Constantino Chiwenga, le chef de l’armé qui a orchestré le départ sans effusion de sang de Robert Mugabe pourrait occuper probablement le poste de vice-président du pays. Ce lundi, l’armée a annoncé officiellement le départ à la retraite de ce chef de l’armée, ce qui lui ouvre la voie à la vice-présidence.

Dans une récente déclaration Constantino Chiwenga avait fait savoir que l’ingérence de l’armée a pour but de mettre un terme aux divisions et aux rivalités qui règnent au sein du parti au pouvoir, la Zanu-Pf.

Pour Dewa Mavhinga directeur du Human Rlghts Watch en Afrique australe, les dessous de la prise du pouvoir par l’armée sont en train d’être révélés. Par ailleurs, il est annoncé également la retraite imminente du chef de la police Augustine Chihuri, un sbire de la G40, une faction qui soutenait Grace Mugabe comme successeur légitime de son mari Robert Mugabe.

L’armée avait signifié à sa prise de pouvoir qu’elle ciblerait tous les alliés corrompus de Mugabe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here