PARTAGER

Actuellement en visite à Davos afin de participer au Forum Économique Mondial, le milliardaire George Soros s’est fait remarquer après avoir tenu un discours très offensif à l’égard des géants du net que sont Facebook et Google. En effet, ces « nouveaux médias » qui en fait n’en sont pas vraiment, ont pris le pas sur la transmission d’informations. Le pouvoir d’attirer l’attention des gens étant de plus en plus concentrés, ces entreprises 2.0 disposent ici d’une arme qui peut potentiellement être dangereuse pour la démocratie.

Plaidant pour une plus juste diffusion de l’information et pour une régulation plus stricte visant à préserver la concurrence loyale, l’innovation et un accès universel à l’information, Soros affirme que de nombreux bouleversements sont à prévoir. Dans les faits, le milliardaire américain assure ainsi que les jours de ces géants du net sont comptés.

Pire encore, selon lui, ces entreprises 2.0 auraient réussi à concevoir une dépendance de l’utilisateur, vis à vis des services fournis. Une situation qui pourrait, à terme, se révéler dangereuse économiquement parlant surtout si ces entreprises venaient à collaborer avec des services étatiques.

« Cela pourrait bien aboutir à un réseau de contrôle totalitaire que Aldous Huxley ou George Orwell n’auraient même pas imaginé » a-t-il d’ailleurs conclu.

6 Commentaires

  1. Soros c’est homme qui ne parle pas dans le vide c’est un franc maçon il travaille avec marabout juif lui même il est juif c’est des personne silencieux mais quand il parle il parle avec preuve

  2. Qu’elle lucidité. Vous qui vous prosternez devant Google et Facebook, lisez donc L’homme nu, un livre édifiant qui vous expliquera comment bientôt vous vous retrouverez à poil, enchaînés, nouveaux esclaves des temps modernes. Bon courage mes amis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here