PARTAGER

L’évolution de Pyongyang dans son programme balistique est à prendre au sérieux. C’est en tout cas ce que pense un scientifique américain qui a lui seul a déjà effectué sept déplacements sur le territoire Nord coréen à partir de 2004. Dr Sig Kecker, puisque c’est de lui qu’il s’agit est un ancien directeur du laboratoire national de Los Alamos. Il a pendant qu’il était en fonction conduit les travaux de conception d’armes nucléaires pour les États-Unis.

Si il reconnaît que pendant ses déplacements le dispositif qu’il a pu voir est “primitif”, il affirme tout de même que celui-ci est fonctionnel et peut produire des dégâts à ne pas négliger. C’est pourquoi au cours d’une interview accordé à CBS, il a invité Washington a ne pas “minimiser” Pyongyang et d’être vigilant. Le scientifique est revenu au cours de cet entretien sur les quelques réalisations qu’il a pu voir lors de ces déplacements en Corée du Nord et reconnaît tout de même qu’avec le temps il y a eu des avancées non négligeable.

Il est revenu sur le dispositif mis en place pour produire du plutonium, une substance radioactive utilisée dans le processeur de fabrication d’une bombe et confie avoir eu la chance de voir de ces propres yeux dans l’un des laboratoires où il a été invité. Notons que ses observations ont poussés Washington a revoir comment il voyait Pyongyang. Un autre scientifique du nom de David Albright, pense également que la Corée du Nord avance à pas de géant. En 2010 lorsque M. Hecker visitait une base nucléaire, il a pu voir 2 000 centrifugeuses modernes alignées. Selon les estimations de M Albright cette base pourraient recevoir environ 10.000 centrifugeuses sur une superficie qui a doublé. Il précise également que les bombes conçus occupent de moins en moins d’espace et pourraient être facilement accrochés à un missile intercontinental.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your name here
Please enter your comment!