PARTAGER

La justice RD Congolaise a émis des mandats d’arrêt contre les instigateurs des mouvements anti-Kabila. Cinq sur huit, ces responsables, qui ont osé organiser des marches pacifiques pour réclamer le départ sans condition du chef de l’Etat Joseph Kabila devront répondre devant les juridictions. Tous membres du comité laïc de coordination, un mouvement proche de l’épiscopat congolais. De sources proches du parquet, c’est sur place que les intéressés vont connaître le ou les motifs de leur interpellation.

Selon les recoupements, ces responsables seraient sous cachette dans la capitale Kinshasa. Beaucoup estiment qu’ils bénéficient de soutien de la Mission des Nations unies au Congo (Monusco).  Dimanche dernier ce comité composé essentiellement de dramaturge, de professeurs d’université, d’activistes et autres ont demandé la mise en œuvre de l’accord du 31 décembre 2016.

Depuis la fin de son deuxième et dernier mandat l’homme fort de la RD Congo, n’envisage selon certains observateurs, plus organiser une élection présidentielle à laquelle il ne participerait pas. Sa nouvelle trouvaille est de changer la constitution par voie référendaire pour briguer un autre mandat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here