PARTAGER

Plusieurs journalistes venus de divers pays ouest-africains, suivent depuis lundi à Dakar, un séminaire de formation organisé par le Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (Synpics), en partenariat avec l’ambassade des Etats-Unis au Sénégal et l’Irex. L’objectif de ce séminaire est de renforcer les capacités de ces journalistes en matière d’investigation sur les questions liées à l’économie.Ils sont au total 25 journalistes dont 15 femmes, à prendre part depuis ce lundi 29 janvier 2018 au séminaire régional sur le thème « Investigation et journalisme économique par les médias de la Cedeao ».

Prévu pour durer trois jours, cet atelier qui prend fin ce jour mercredi 31 janvier 2018, est organisé par le Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (Synpics), appuyé par l’ambassade des Etats-Unis au Sénégal et le bureau américain international pour la recherche et les échanges (Irex). Son objectif est de renforcer les capacités des participants par rapport à la collecte et le traitement des informations ayant trait à l’économie.

D’après le secrétaire général du Synpics, pour répondre véritablement aux attentes des populations, il est aujourd’hui nécessaire à l’heure où l’Afrique est envahie par une floraison d’informations pas forcément vraies, que le journaliste africain aille au fin fond des sujets au lieu de les effleurer en surface, sans un travail très poussé. « Cette investigation corrélée aux questions économiques, et surtout à la recherche, l’exploitation, la gestion et la redistribution de nos richesses et ressources quelles qu’elles puissent être, devrait permettre aux masses africaines de nourrir une autre perspective de développement, et surtout d’apporter un léger mieux être dans leur quotidien », a indiqué Ibrahima Khaliloullah Ndiaye, avant de remercier l’ambassade des Etats-Unis pour son accompagnement.

Félicitant le Synpics pour cette initiative, l’ambassadeur des Etats-Unis près le Sénégal a mis l’accent sur rôle primordial que joue le journaliste dans la société, et l’importance des investigations liées à l’économie. « Ce n’est pas facile de faire du reportage économique. Il faut à la fois une capacité à travailler dur, un esprit clair et une ténacité face aux principes et aux opposants systématiques.», a rappelé Tulinabo Mushingi, souhaitant que ce séminaire de formation aide les participants à perfectionner leurs outils de reportage en la matière.

Le conseiller technique du ministère de la communication et des télécommunications Chérif Balde, avant de procéder au lancement des travaux de l’atelier, a salué l’initiative au nom du gouvernement. « Le renforcement des capacités des journalistes est crucial pour qu’il puisse poser un regard neuf sur nos ressources, mais aussi sur les questions économiques en général » a insisté le conseiller, soulignant l’engagement du président sénégalais MackySall, aux côtés des journalistes pour la modernisation du monde la presse.

Pour cette formation dont la cérémonie d’ouverture a aussi connu la présence de la chargée de programme de l’Irex, Sarah Busman, deux experts en journalisme d’investigation sont choisis par les organisateurs pour former les participants. Il s’agit de Daniel Brown, ancien journaliste de Rfi et Hamadou Tidiane Sy, directeur de l’Ecole Supérieure de Journalisme des Métiers de l’Internet et de la Communication (Ejicom). Les participants venus du Bénin, du mali, du Togo, de la Côte d’Ivoire, du Burkina-Faso, de la Guinée Bissau, du Niger et du Sénégal, seront entretenus entre-autres sur comment structurer une investigation et rendre vivants des sujets complexes, ou encore l’utilisation et le décryptage des chiffres

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here