PARTAGER

En France, depuis près de deux décennies que le terme de français de souche est utilisé pour désigner cette partie de la population qui aurait hérité de la nationalité de part leur couleur de peau, un terme vient d’être trouvé pour désigner une autre partie des français.

On savait l’extrême-droite loquace, quand il s’agissait d’incriminer les français venus d’ailleurs, notamment d’Afrique. On savait cette frange non négligeable de la population hexagonale très prompte à désigner qui pouvait faire partie de la bonne population, celle-là qui a la France dans le sang… dans la cellule souche.

Le terme français de souche était alors considéré comme le qualificatif suprême d’appartenance à la France. Pour ceux qui se demandaient comment on désignerait ceux qui ne sont pas de souche, ou encore ceux qui ne partagent pas les opinions des “de souche”, une réponse a été toute trouvée.

Et c’est l’activiste anti-raciste, Rokhaya Diallo qui en a fait les frais. Après le débat houleux qu’elle a eu avec l’animateur Bernard de la Villardière à propos du droit des femmes à porter ou non le voile, elle a été prise à partie sur la toile par l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, Nadine Morano. : « L’intolérance, l’arrogance, la suffisance de la militante Rokhaya Diallo qui combat la culture, les racines de la France et fait la propagande scandaleuse de la régression de la femme avec le hijab. Française de papier » a tweeté Mme Morano.

Une expression déjà utilisée par l’extrême droite et désormais “légalisée” par la droite française. Très vite, Gilbert Collard, élu FN a apporté son soutien à Mme Morano.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your name here
Please enter your comment!