PARTAGER

L’Assemblée des parties prenantes du Programme A2P-Diro mis en œuvre au profit des Caritas d’Afrique et de l’Océan indien avec l’accompagnement de Secours catholique Caritas France et de l’Agence française de développement, se tient depuis hier mercredi 31 janvier 2018 à Cotonou, dans un contexte d’évaluation du chemin parcouru dans la deuxième phase, et de projection sur la troisième. Les Caritas d’Afrique et de l’Océan indien, bénéficiaires du Programme A2P-Diro et leurs homologues d’Espagne, de Grande Bretagne, d’Italie, des Etats-Unis, de France, les Caritas internationalistes ainsi que leurs partenaires dont l’Agence française de développement (Afd) et Secours catholique Caritas France (Sccf), sont en assemblée au Chant d’oiseau à Cotonou depuis hier, 31 janvier 2018.

Ils y sont pour trois jours d’échanges autour dudit programme, qui depuis juin 2016 a amorcé sa deuxième phase. Il s’agit à en croire Mgr Aristide Gonsallo, Président de Caritas Bénin, de faire le bilan du chemin parcouru et de projeter les pas à franchir dans la phase 3 pour permettre effectivement aux Caritas d’Afrique de poursuivre leur mission avec plus d’efficience et d’efficacité. Le Président du comité de veille, Mgr Nicodème Barrigah, parle d’une rencontre de réflexion pour écrire les premières pages qui guideront cette troisième phase.

C’est une rencontre qui s’inscrit dans la logique de dynamisation des sociétés civiles d’Afrique francophone et de l’Océan indien, via le développement des associations Caritas, d’après le Président de Caritas Africa, Mgr Gabriel Anokye. « Notre objectif commun à tous est de soutenir le développement de l’autonomie et du pouvoir d’agir des Caritas, pour contribuer efficacement à l’élimination de la pauvreté en Afrique et dans l’Océan indien », indique le secrétaire de Sccf, Bernard Thibaud.

«C’est un espace clé de débat, de dialogue, de concertation, d’apprentissage collectif, d’harmonisation de nos pratiques et de co-construction de vision partagée entre nous. Nous voulons construire ensemble, pendant ces trois jours, une vision et une stratégie partagée du développement institutionnel, et de renforcement des capacités des Caritas d’Afrique plus fortement portés par Caritas Africa, c’est-à-dire vous tous », ajoute-t-il.

Pour le Nonce apostolique Mgr Brian Udaigwe, ce programme qui permet à l’Eglise de s’affirmer davantage pour soulager les souffrances des plus nécessiteux et défendre la cause des immigrés, des déplacés, des victimes des catastrophes et d’injustices, est une approche plus véridique et plus durable de l’aide au développement. Pour ce, le 1er Vice-président du Symposium des conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar (Sceam), Mgr Mathieu Madega dans son message d’encouragement et de prière, demande à l’Assemblée de continuer son œuvre charitable commencée depuis longtemps, et qui n’a de cesse, témoigne-t-il, de mettre l’homme debout.

«Nous vous félicitons, nous vous encourageons et vous demandons de ne pas baisser les bras face à l’immensité de la tâche. Elle est certes grande, mais vous n’êtes pas seuls…», martèle l’évêque

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here