PARTAGER

Le Conseil supérieur de la magistrature congolais a révoqué sept magistrats pour manquement grave à la déontologie qui régit la magistrature au Congo. Conduit ce mardi par le chef de l’Etat congolais Denis Sassou-Nguesso, le conseil supérieur a révoqué sept magistrats pour “fautes graves”. Selon un compte rendu du conseil produit par le ministre de la justice et des droits humains Aimé Ange Wilfried Bininga, les noms des magistrats à qui on reproche l’obstruction à l’exécution des décisions de justice; la mise en liberté des personnes détenues à la maison d’arrêt contre paiement, à leur profit personnel, de sommes d’argent, les malversations financières, la corruption et la concussion n’ont pas été dévoilés.

A ces fautes graves, le conseil ajoute des traitements inhumains et dégradants à l’égard des personnes retenues dans les liens de la détention, des arrestations arbitraires et les abus d’autorité et de pouvoir.

En effet, contre ces magistrats indélicats, des sanctions ont été prononcées par le conseil supérieur de la magistrature, et deux d’entre eux ont été rétrogradés pour obstruction dans l’exécution d’une décision de justice, trafic d’influence et abus d’autorité. Un magistrat a vu l’abaissement de son échelon et les six autres blâmés pour délivrance de mandats de justice.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your name here
Please enter your comment!