PARTAGER

Il avait montré des signes d’ouverture à sa prise de fonction, mais il n’en est finalement rien. Le nouveau président du Zimbabwe a été on ne peut plus clair sur la question de la restitution des terres aux fermiers blancs au Zimbabwe. Lesdites terres avaient été arrachées sous le régime de Robert Mugabe.

Ce dernier estimait que les terres avaient été illégalement arrachées au peuple zimbabwéen pendant la colonisation. A l’époque cette décision avait été applaudie par la majorité des zimbabwéens. Mais malheureusement, la non préparation de cette réforme a conduit à une catastrophe agricole dans le pays.

Depuis beaucoup espéraient que le nouveau président allait en finir avec cette situation en rendant les terres aux fermiers blancs. Même s’il a ordonné l’évacuation des fermes occupées illégalement, pour lui il n’est pas question de revenir sur la réforme de son mentor et prédécesseur Robert Mugabe :

Il y a des journalistes qui écrivent que le nouveau régime veut que les fermes soient retournées aux Blancs, cela ne se produira pas (…) La réforme agraire est irréversible (…) Notre terre doit être productive. Nous devons mécaniser et moderniser notre agriculture” a t-il dit, faisant voler en éclat les espoirs des fermiers blancs concernés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here