PARTAGER

Selon cetains observateurs, la Turquie aurait utilisé des armes à base de gaz toxiques contre des population civiles. Des nouvelles peu rassurantes. En effet, dans le cadre de leur opération Rameau d’olivier, les forces turques auraient utilisé le 16 février dernier, des armes à base de gaz toxiques, blessant très grièvement pas moins de six civiles dans la province d’Afrin.

 Hospitalisés, ceux-ci souffriraient ainsi insuffisance respiratoire et auraient, au moment de leur arrivée, présenté des pupilles dilatées, soit les symptômes d’une attaque au gaz, selon une ONG présente sur place. Interrogé, Joan Mohammed, le directeur de l’hôpital a assuré que quatre des six patients étaient actuellement dans un état stable tandis que deux autres civils se trouvaient quant à eux, dans un état critique.

Des faits qui, s’ils étaient avérés feraient craindre le pire. En effet, la Turquie a, depuis le 20 janvier, lancé une opération dans la région d’Afrin, région tenue par des milices kurdes. En outre, les États-Unis ont décidé de créer des forces frontalières, composées notamment de la milice YPG, qualifiée par Ankara de terroriste. Une situation sous forme de camouflet qui a poussé Erdogan à envoyer ses troupes afin de régler une situation bien embarrassante pour la Turquie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your name here
Please enter your comment!