PARTAGER

Depuis qu’il a perdu le pouvoir, le président zimbabwéen Robert Mugabe était plutôt resté silencieux. Récemment, il est revenu sous les projecteurs à l’occasion de la célébration de son anniversaire. 

Trois mois après avoir été contraint à laisser le pouvoir dans les mains d’un de ses poulains, Robert Mugabe s’est exprimé sur ce qu’il appelle un harcèlement que subit sa femme Grace Mugabe. Les déclarations rapportées par la presse zimbabwéenne et sud-africaine ont été faites lors d’un entretien téléphonique avec le président de la commission de l’Union Africaine Moussa Faki Mahamat.

Robert Mugabe ne se sent pas en sécurité

Déplorant certaines conditions de vie notamment le non-paiement de sa pension, Robert Mugabe a également affirmé que sa femme Grace pleure tous les jours à cause de l’harcèlement qu’elle subit de la part des nouvelles autorités du pays, pointant du doigt l’affaire du faux doctorat :

Ils m’ont dit que j’étais en sécurité, mais comment puis-je être dans cet environnement? (…) Que suis-je sans ma femme et ma famille? Nous ne sommes pas en sécurité (…) Je la voyais ici travailler dur jour et nuit. Je l’aidais ici et là, alors comment quelqu’un peut-il se réveiller et prétendre qu’elle n’a pas travaillé pour cela? C’est du harcèlement. ” a t-il déclaré.

Pour finir il a lancé un appel au président de la commission de l’Union africaine :

Nous voulons que vous nous aidiez à rétablir la normalité et la démocratie dans le pays et qu’ils arrêtent de gouverner par les armes

7 Commentaires

  1. Mougabe a perdu la mémoire, il doit remercié les autorités actuelles de l’avoir garder au pays car il serait en exil du fait de sa dictature

    • C’est vraiment la vérité,qu’il se calme personnes ne persécute sa femme ni sa famille. Il a vraiment une mémoire courte, il a vite oublier son opposant Morgane qui a souffert avec sa politique policiers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your name here
Please enter your comment!