PARTAGER

Peu avant sa mort, le scientifique Stephen Hawking souhaitait prouver l’existent d’univers parallèles au notre. Un article avançant certaines hypothèses devrait d’ailleurs bientôt paraître. Décédé le 14 mars dernier, Stephen Hawking travaillait conjointement avec Thomas Hertog, professeur de physique belge, sur un article censé proposer plusieurs moyens afin de prouver l’existence de plusieurs univers.

 En effet, depuis le début, le professeur Hawking tente de valider sa thèse du multivers, à savoir que notre univers n’est pas le seul, mais que des univers parallèles existent bel et bien. Mais plus fou encore, selon les récents travaux des deux hommes, il serait possible de détecter la présence de ces univers parallèles, depuis le nôtre. 

En effet, selon les scientifiques, si le Big Bang a bel et bien créé d’autres univers, il y a de ça 13,7 milliards d’années, ceux-ci ont forcément dû laisser des traces, sous forme de radiation. Résultat, des formules mathématiques ont été développées et pourraient ainsi permettre à des sondes spatiales de mesurer ces radiations. Si ces sondes arrivaient à les capter, ce serait alors la preuve qu’il existe bel et bien d’autres univers.

Et figurez-vous que cet article pourrait changer beaucoup de choses. En effet, Carlos Frenk, professeur en cosmologie à l’université de Durham a tout simplement estimé que cet article était « à couper le souffle », même si les faits sont là : pour le moment, il s’agit avant tout d’une simple hypothèse, hypothèse qui ne prouve absolument rien.

N’apportant rien de concret, mais surtout des idées, cet article pourrait cependant prétendre au prix Nobel. En effet, de nombreux théoriciens estiment qu’il est assez lourd de sens pour prétendre au Graal de la science. Cependant, comme le rappelle Sean Carrool, physicien de l’institut de technologie de Californie ” le Nobel est donné à la découverte”. Il va donc falloir prouver ces hypothèses.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your name here
Please enter your comment!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.