PARTAGER

Afin de s’assurer d’être en bonne position en cas de guerre commerciale, les États-Unis imposent en effet la loi du plus fort à leurs alliés. Résultat, le Canada, s’il n’a pas encore été touché par la récente décision de Trump de taxer l’aluminium et l’acier, a tout de même été menacé de l’être dès le mois de mai prochain, si les négociations autour du renouvellement de l’accord de libre-échange nord-américain ne vont pas dans le sens de Washington.

En plus de devoir faire de nombreuses concessions, le Canada vient d’annoncer que l’Agence des services frontaliers allait obtenir plus de pouvoir afin de déterminer quelles entreprises tenteraient de contourner les tarifs douaniers imposés à certains pays. Dans les faits, l’Agence sera en mesure de déterminer si oui ou non les prix des métaux dans les pays d’origine sont réalistes. Ces mesures visent en fait à garantir à Washington que le Canada ne servira en aucun cas de passerelle pour le dumping d’acier et d’aluminium étranger aux États-Unis.

L’Europe, elle aussi en première ligne

Pas peu fier de cette nouvelle mesure, le Premier ministre Trudeau s’est longuement entretenu avec le Président Trump par téléphone. Assurant être du côté Américain, le Canada s’est d’ailleurs positionné très clairement face à la Chine, accusée de faire du « dumping » sur le marché international de l’aluminium et de l’acier. Déclarant vouloir défendre et protéger les relations commerciales, les plus importantes, le Canada se retrouve donc en première ligne, au même titre que… L’Allemagne.

En effet, la chancelière allemande Angela Merkel et le président Trump se sont entretenus par téléphone. Une discussion qui a permis à Washington de s’assurer du soutien Allemand face aux pratiques jugées déloyales de la Chine et au vol de propriété intellectuelle. Les deux dirigeants auraient notamment évoqué leur souhait commun de s’unir afin de riposter contre la seconde puissance économique mondiale. Un soutien qui intervient après que l’UE ait obtenu une exemption des taxations de ses exportations d’acier et d’aluminium, jusqu’au 1er mai.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here