PARTAGER
Militaires français déployés au Rwanda, en 1994, Photo : Hocine Zaourar, AFP (archives)

Plus de 20 ans après l’opération Turquoise, un officier français ayant pris part au génocide Rwandais a décidé de sortir de son silence et raconte son histoire dans un livre, intitulé «Rwanda, la fin du silence: un ancien officier raconte». Un livre dont la sortie devrait faire énormément parler. En effet, ce vendredi sort un livre racontant l’opération Turquoise ayant eu lieu en 1994 en France. Son auteur, Guillaume Ancel était directement impliqué puisque à l’époque, il était bel et bien engagé sur le sol africain. Depuis son départ à la retraite, en 2005, il n’a de cesse de dénoncer cette opération qui a toujours été présentée comme étant une action humanitaire.

Avec des détails saisissants, nous nous rendons ainsi compte que cette opération était de base, très offensive. Ainsi, c’est en juin 1994, deux mois après le début de l’opération, qu’il reçoit ses premiers ordres. L’objectif de l’armée ? Mettre en place un raid sur Kigali, afin d’aider le gouvernement en fuite, à revenir. Bien loin de l’idéologie humanitaire, avancée par le gouvernement français.

Quatre jours après avoir reçu ses premiers ordres, les unités françaises sont déployées dans l’est de ce qui était alors, le Zaïre. L’ordre de faire face à l’ennemi est alors donné, l’objectif étant cette fois-ci d’empêcher le FPR de traverser la forêt de Nyungwe afin que les militaires tutsis ne prennent pas le contrôle du sud du pays… Cependant, juste avant de s’engager, les militaires reçoivent un nouvel ordre. En effet, un accord aurait été passé avec le FPR et le nouvel objectif de l’armée est de protéger une zone que les militaires tutsis ne contrôlent pas encore, une zone qui sera dorénavant une zone « humanitaire ». D’ailleurs, selon les dires de Guillaume Ancel, ce sera bien la première fois que les militaires entendront ce mot, « humanitaire ».

Selon lui, c’est Paris qui, au dernier moment, aurait pris conscience de ce que la France était sur le point de commettre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here