PARTAGER

Face à la menace, la Russie a assuré qu’elle se tenait prête à riposter en cas d’attaque sur ses positions en Syrie. Après avoir présenté ses nouvelles armes, Moscou semble être sur le pied de guerre. En effet, le chef d’état-major russe, Valery Guérassimov a assuré le 13 mars dernier qu’il n’hésiterait pas à riposter en cas d’attaque sur les positions tenues par ses soldats en Syrie. Toujours selon certaines informations dont dispose la Russie, une attaque sous faux drapeau serait en préparation dans la Ghouta. Cette attaque pourrait notamment servir les intérêts de Washington qui pourrait ainsi l’utiliser comme prétexte afin de se faire voir et entendre. 

Toujours selon monsieur Guérassimov, de nombreux représentants de la paix, conseillers et militaires sont présents sur le sol syrien. Une attaque menée contre ces personnes serait ainsi considérée comme étant une véritable déclaration de guerre contre Moscou. Mais ce qui fait surtout réfléchir Moscou, ce sont les informations dont dispose l’état-major russe, qui serait en mesure d’affirmer que des djihadistes seraient actuellement en train de préparer une attaque chimique en Ghouta orientale, pour ensuite en attribuer la totale responsabilité au gouvernement Syrien.

Les États-Unis entreraient alors dans la danse et n’hésiteraient plus à riposter contre le régime, soutenu par la Russie. D’ailleurs, Washington se tient prêt, comme l’a encore déclaré Nikki Hailey, la représentante permanente des États-Unis auprès des Nations unies, avertissant par la même occasion, les 14 autres membres du Conseil de sécurité, que son pays était « prêt à agir ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your name here
Please enter your comment!