PARTAGER

En Zambie, le principal parti d’opposition, le Parti uni pour le développement national (UNDP), a décidé de déposer une motion de destitution à l’encontre du président Lungu. Le président Lungu va-t-il être inquiété ? En effet, en Zambie, le principal parti d’opposition – le Parti uni pour le développement national (UNDP) – a décidé de déposer une motion de destitution à l’encontre de ce dernier devant le Parlement, accusant notamment le président de dérive autoritaire. Selon certaines informations, l’UNPD reprocherait en fait au gouvernement de violer la constitution en place en Zambie, en encourageant la corruption et en dépensant l’argent public lors de visites à l’étranger.

Directement visé, Edgar Lungu a notamment fait parler de lui après avoir décidé d’emprisonner son principal opposant politique, Hakainde Hichilema, durant près de quatre mois. En effet, ce dernier a toujours refusé de reconnaître la victoire de Lungu, assurant que la dernière  campagne présidentielle a été entachée d’irrégularités.

Bien entendu, le pouvoir en place ne semble pas spécialement préoccupé par cette motion. Interrogé, Amos Chanda, porte-parole du gouvernement, a raillé cette initiative, assurant que pour que cette motion soit validée, il faut au moins 2/3 des voix, un chiffre trop important puisque l’opposition « n’a pas le nombre suffisant ». Le parti du président en place, le Front Patriotique, détient aujourd’hui la majorité absolue au parlement.

Cette motion sera étudiée le 28 mars prochain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your name here
Please enter your comment!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.