PARTAGER
Photo : ALEXANDER ZEMLIANICHENKO / POOL / AFP

Face aux accusations d’attaque à l’arme chimique, Moscou a décidé de se défendre, parlant notamment de fake news. La situation actuelle en Syrie reste toujours assez incertaine. Ainsi, d’un côté, la communauté internationale assure que la Russie et al-Assad ont bel et bien utilisé l’arme chimique contre des civils le 7 avril dernier, dans la ville de Douma tandis que la Russie elle… Assure que ces accusations sont basées sur des « fake news ».

 C’est en ces termes qu’a qualifié Vassili Nabenzia, ambassadeur de Moscou à l’ONU, les informations émanant concernant une possible attaque chimique en Syrie. Selon lui, des experts russes se seraient ainsi rendus sur place et n’auraient trouvé aucune trace de chlore ou de quelconque gaz chimique pouvant causer des troubles respiratoires poussant au décès.

Des déclarations qui sont en totale contradiction avec celles récemment exprimée par une ONG locale qui assure notamment que cette attaque aurait fait pas moins de 48 victimes tandis qu’une centaine de personnes souffriraient de difficultés respiratoires.

De son côté, l’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikky Haley, a exprimé ses profonds regrets, assurant que justice devait être rendue. Afin de conclure son plaidoyer, celle-ci s’est d’ailleurs fendue d’un tacle à l’encontre de Bachar al-Assad, le qualifiant de « monstre ». 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your name here
Please enter your comment!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.