PARTAGER

Le Mexique a réagi automatiquement à une pique lancée en fin de week-end dernier par le président Donald Trump. Trump s’est mis malencontreusement dans la gueule des mexicains en soutenant qu’ils ne font rien pour empêcher les migrants d’Amérique centrale de franchir ses frontières. Cette annonce de Trump a été faite le jour du lancement de la campagne pour l’élection présidentielle du pays.

Dans un post sur son compte Twitter, le président américain Donald Trump s’est insurgé contre le fait que le Mexique ne fait aucun effort pour décourager les migrants qui entre par sa frontière sud et aux Etats-Unis. Sa thérapie est que des lois sévères soient approuvées par les républicains pour pousser le Mexique à mettre un terme au flux de migrants et drogues qui transitent de façon frauduleuse par sa frontière.

Plus loin, il propose d’ériger entre autres un mur à la frontière avec le Mexique pour stopper net la migration clandestine. Cette proposition faisait partie de ses promesses de campagnes.

Par ailleurs, le candidat Ciudad Juarez  qui a une côte de popularité assez importante dans les sondages et Andres Manuel Lopez Obrador ont  assuré qu’ils ne laisseraient personne manqué du respect au Mexique et aux mexicains. Plusieurs autres candidats ont affirmé que le Mexique et son peuple ne serviront pas d’argument à un gouvernement étranger pour justifier son échec. Les murs et la force ne constituent pas de réelles solutions aux problèmes de sécurité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here