PARTAGER
Photo : AP Photo/ Korea News service

Si la tension semble bien être redescendue d’un cran, la Corée du Nord entend bien faire respecter certaines de ses demandes. Le récent sommet intercoréen, aussi historique soit-il, aura accouché d’un engagement total de la part de la Corée du Nord, à stopper sa course effrénée en quête de larme nucléaire et a donc garanti la dénucléarisation totale de la péninsule.

Selon Séoul, Kim Jong Un aurait en effet proposé de fermer définitivement le site nucléaire de Punggye-ri et ce, dès le mois de mai. Il aurait en outre assuré que des observateurs étrangers pourraient intervenir afin de se rendre compte que les mesures engagées par Pyongyang ont été respectées. Un point qui devrait d’ailleurs amplement convenir à Washington qui exige une dénucléarisation « vérifiable, complète et irréversible ».

Un optimisme que Washington ne semble d’ailleurs même pas cacher puisqu’il semblerait que les choses avancent bon train. Si la rencontre entre Trump et Kim Jong un devrait avoir lieu d’ici à quelques semaines, rien n’est pour autant réellement acte. Pour preuve, la Corée du Nord, si elle se dit prête à également démanteler tout son arsenal nucléaire, exige que les troupes américaines se retirent de la Corée du Sud. En effet, Pyongyang voit rouge chaque année, lorsque troupes américaines et coréennes engagent des exercices militaires. Considérant cette présence comme une réelle menace pour son régime, il semblerait que la clé des négociations se trouve en ce point.

Signe de détente, la Corée du Nord va également aligner son fuseau horaire sur celui du sud et Pyongyang serait prêt à engager un sommet avec le Japon afin de là encore, trouver des réponses aux nombreuses questions qui restent en suspens.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your name here
Please enter your comment!