PARTAGER

Après la défaite (1-2) à Banjul, le dimanche 13 mai 2018, les Ecureuils du Bénin jouent ce dimanche 20 mai 2018 au stade synthétique de René Pleven à Apkakpa, dont la qualité semble rassurante, un match retour contre les Scorpions de la Gambie, où tout autre résultat qu’une victoire les renvoie d’emblée de ces éliminatoires de la Can U20 Niger 2019.


Pour ce 2e tour des éliminatoires de la Can junior Niger 2019, le match que les Ecureuils juniors ne doivent pas perdre est bien ce match retour, qu’ils jouent dimanche prochain contre les Scorpions juniors de la Gambie, à René Pleven d’Akpakpa. Mieux, ils ne doivent pas se contenter de ne pas perdre. Il faut impérativement une victoire sans encaisser plus d’un but. L’entraineur Valère Houandinou et ses poulains, sont conscients de la tâche qui les attend et se doivent de trouver les moyens d’y arriver.

Leur défaite (2-1) Banjul lors du match aller dimanche dernier, doit servir de référence. Car, avant cette rencontre à Banjul, beaucoup s’attendaient à voir le Bénin perdre par un lourd score. Ceci, parce que les Ecureuils du Bénin n’ont pas eu une préparation conséquente. Aussi, parce que la Gambie a eu une belle préparation avec sa participation au tournoi de l’Ufoa, qu’elle a d’ailleurs remporté devant le pays hôte, le Libéria. Mais à l’arrivée, les Scorpions n’ont point réussi à creuser l’écart. Mieux, le but de Ibrahim Ogoulola pour la réduction du score alors que le Bénin était mené deux buts à zéro, permet aux Ecureuils d’entretenir l’espoir d’une qualification à Cotonou dimanche prochain. Une victoire avec un but d’écart sans encaisser deux buts, permet à l’équipe du Bénin d’éliminer la Gambie et se de hisser au troisième tour.

C’est à portée de main, à condition que le staff technique des Ecureuils fasse les bons choix et ait un bon discours. Les joueurs aussi ont la chance de montrer qu’un travail a été fait, malgré les conditions difficiles, et qu’ils ont de la valeur. Le 4-2-3-1 proposé par Valère Houandinou à Banjul, peut évoluer pour permettre à l’équipe d’avoir une bonne présence dans la surface adverse, tout en gardant une base solide. C’est de cette alchimie que peut jaillir la lumière, avec beaucoup d’engagement et d’envie.

Le souci de la pelouse

Ce match retour se joue donc sur la pelouse synthétique du stade René Pleven d’Akpapka, où les Ecureuils du Bénin ont pris l’habitude de s’entraîner et de livrer dans matches depuis la constitution de l’équipe. Et donc, c’est dans leur jardin qu’ils vont recevoir les Scorpions juniors de la Gambie. A l’annonce de ce choix, des doutes ont accompagné la qualité de cette pelouse. Profitant de l’entrainement des Ecureuils ce mercredi 16 mai 2018, une délégation de la Fédération béninoise de football s’est rendue au stade Pleven d’Akpakpa pour visiter les installations sportives.

À la fin de la mission, le directeur des compétitions Quentin Didavi, a rassuré toute la population que le stade René Pleven d’Akpakpa répond bien aux normes internationales de la CAF. Il reconnait par ailleurs que certains travaux sont en cours d’exécution, pour permettre aux vestiaires de faire peau neuve, dès ce jour vendredi 18 mai 2018. Donc, les deux équipes doivent pouvoir évoluer normalement sur cette pelouse. Le douzième homme aussi se doit d’être présent, en allant massivement au stade pour porter cette équipe des Ecureuils juniors.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your name here
Please enter your comment!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.