PARTAGER

Au Soudan, une jeune femme, violée par son propre mari, a été condamné à mort après l’avoir tué en situation de légitime défense. Une décision qualifiée d’incompréhensible par de nombreuses associations. La jeune femme de 19 ans, Noura Hussein Hamad, a en effet été condamnée à mort par un tribunal après qu’elle ait tué en position de légitime défense son mari, qui l’a violé à plusieurs reprises. Bien entendu, une telle sanction ne passe pas et nombreuses ont été les voix à s’élever.

C’est notamment le cas de Seif Magango, directeur régional d’Amnesty International qui n’a pas hésité à condamner la décision rendue par la justice de son pays, puisque ce dernier a qualifié cette peine de « cruauté intolérable ».

Marié à 16 ans

Mariée de force à l’âge de 16 ans par son père à un certain Abdulrahman Hammad, la jeune femme commence alors à vivre un véritable calvaire. Forcée de déménager chez son mari en 2017, elle refusera ensuite de consommer son mariage. Très vite, les choses vont alors prendre une tournure dramatique puisque le fameux mari, appellera ses frères et un cousin afin de l’aider à la violer. Le lendemain, celui-ci a retenté d’abuser d’elle, mais elle réussira à s’enfuir et à attraper un couteau. S’engagera alors un dur combat et la jeune femme poignardera à plusieurs reprises son mari. C’est son propre père qui ira la remettre à la police.

Après avoir appliqué une loi ne reconnaissant pas le viol conjugal, Noura Hussein Hammad, dont le rêve était de devenir enseignante, a été reconnue coupable d’homicide volontaire. Emprisonnées dans une prison pour femmes depuis mai 2017, celle-ci peut compter sur le soutien sans failles des nombreuses ONG sur place.

5 Commentaires

  1. C’est regrettable. Je pense que c’est le moment pour les gardiens des lois de l’islam de reconnaître la femme en tant qu’être vivant humain de droit et de volonté à ne pas confondre avec une poule pondeuse élevée dans un poulailler en batterie. Et à cette allure, je crains que l’ignorance farouche de l’islam n’entraîne son déclin. Il suffit de voir autour de vous, même ici au bénin. La jeune femme musulmane émancipée ne veut plus se marier au jeune musulman. Le barbarisme religieux a pris de l’ampleur dans la traduction des textes islamiques. Et tuer , massacrer, voire se tuer s’il le faut au nom de la religion n’affecte guère le musulman. Ils constituent un monde à part et nous allons prier qu’ils reviennent vraiment à Dieu. Je ne blague pas. Le musulman ne semble pas avoir le même Dieu que nous. Il a Dieu assoiffé de sang humain, quelque chose qui le démange et le pousse à voir les choses de travers en répandant le sang de son semblable à tout prix. Pour l’instant restant vigilant. L’islam, c’est une communauté parmi les communautés. Toutefois il y je vous assure des musulmans émancipés, cultivés exemplaires qui vous donnent envie de devenir musulmans.

  2. Cette femme doit être condamné mais pas a mort mais vous commentée il faut d’abord être musulman pour pouvoir juger .vous préférez qu’elle reste chez son père et faire des bâtards au lieu de se marier combien de femmes mois de 15 ans ont des enfants chez vous sont elles donc mineures pour le mariage mais majeure pour quitter la maison et faire concubinage comme c’est toujours le cas dans les pays non musulmans donc occupez vous de la dégradation des moeurs de chez vous que de faire des commentaires inutiles

  3. Commenter : vraiment c’est drammatique! Le père de la femme doit être premièrement condamné pour son soutien au mariage forcé et précoce c’est par là que doit commencer les sanctions.
    la femme s’est défendue comme elle pourrait parcequ’elle aurait subi des menaces du cousin et frères de son mari.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your name here
Please enter your comment!