PARTAGER

En Syrie, Israël aurait une nouvelle fois bombardé des positions du régime, tuant pas moins de 9 combattants et 2 civils. Mardi soir, ce ne sont pas moins de neuf combattants pro-régime syrien qui seraient, en effet, décédés après qu’Israël ait décidé de mener une longue offensive sur un secteur proche de la capitale Damas.

Selon le directeur de l’OSDH, l’Observatoire syrien des droits de l’homme, ces combattants appartenaient aux Gardiens de la Révolution iraniens ou à d’autres milices chiites pro-Téhéran. Deux civils auraient également perdu la vie au cours de ces bombardements, un homme et une femme.

De fortes tensions Israël – Iran

Selon l’agence de presse Sana, le bilan aurait pu être bien plus lourd puisque les forces armées du régime auraient réussi à intercepter deux autres missiles qui visaient alors le secteur de Kiswé, non loin de la capitale. Les médias syriens ont profité de l’occasion afin de retransmettre des images en direct, images montrant de graves incendies. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que ce même secteur est visé et touché par Israël puisque, au mois de décembre dernier, des dépôts d’armes et autres positions militaires ont été bombardés.

Depuis quelque temps, il semblerait que les tensions entre Iran et Israël se soient ravivées sur fond de guerre en Syrie. En effet, le 9 avril dernier, plusieurs missiles étaient tirés contre une base militaire située dans la province d’Homs, faisant 14 victimes dont 7 Iraniens. Quelques jours plus tard, soit le 26 avril, le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, assurait qu’Israël n’hésiterait pas à répondre à toute tentative d’implantation militaire iranienne en Syrie. Il faut dire que les deux pays se vouent une haine particulière, Israël ayant notamment peur que l’influence de Téhéran se propage un peu partout au Moyen-Orient.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your name here
Please enter your comment!