PARTAGER
Photo : AFP / Yuri KADOBNOV

56 Palestiniens ont en effet trouvé la mort au cours d’affrontement à la frontière entre Israël et la bande de Gaza. La communauté internationale a décidé de monter au créneau. Lundi 14 mai, les yeux du monde entier se sont tournés vers la frontière entre Israël et la bande de Gaza. En effet, à l’occasion de l’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem, nombreux ont été les manifestants palestiniens à vouloir faire entendre leur mécontentement, et ce, au péril de leur vie.

Selon le premier bilan, pas moins de 56 personnes ont perdu la vie, dont huit enfants âgés de moins de 16 ans tandis que 2.400 personnes ont également été blessées dans ce qui restera comme l’une des journées les plus meurtrières du conflit israélo-palestinien.

Bien entendu, ces événements ont choqué la communauté internationale. La France notamment, par l’intermédiaire d’Emmanuel macron, a exprimé ses regrets, tandis que Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires Etrangères, a lui appelé à la retenue et au discernement. En outre, ce dernier n’a pas manqué à rappeler que les Palestiniens ont des droits, garantis par le droit international, et qu’il convient à tout le monde de les respecter.

Enfin, l’Elysée s’est également permis un petit rappel politique, assurant qu’elle se dédouanait totalement de la décision américaine de déplacer l’ambassade à Jérusalem, cette décision contrevenant aux résolutions adoptées par le conseil de sécurité et l’assemblée générale de l’ONU.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your name here
Please enter your comment!