PARTAGER

Face à la pression américaine et aux menaces de Donald Trump, Omar el-Béchir a décidé de mettre un terme à ses relations commerciales avec le régime de Pyongyang. Les menaces américaines auront une fois de plus, eu raison d’un accord économique. En effet, alors que le Soudan et la Corée du Nord ont noué plusieurs partenariats en rapport à la défense, Omar el-Béchir, le président soudanais, vient d’annoncer que ceux-ci étaient dorénavant rompus. La raison ? Les États-Unis ont effectivement menacé Khartoum de laisser le Soudan dans sa lite des « États soutenant le terrorisme », une liste incluant également l’Iran ou la Syrie.

Résultat, si le Soudan restait dans cette même case, de nombreuses sanctions économiques auraient pu lui être imposées par Washington. Sanctions freinant également le commerce entre de grandes banques internationales et soudanaises. Résultat, le commerce international s’en retrouve pris au piège et alors que le pays en proie à une inflation galopante et une dette des plus élevées, il aurait été très mal vu de continuer sur dans cette direction.

Ne souhaitant pas souffrir économiquement plus qu’il ne le fait aujourd’hui, le Soudan, par l’intermédiaire de son représentant Omar el-Béchir, a donc décidé de changer ses plans. Afin d’appuyer cette tendance, Khartoum a également annoncé la création prochaine d’un comité pour la mise en œuvre des sanctions do Conseil de sécurité de l’ONU… Contre la Corée du Nord. Un revirement de stratégie spectaculaire, qui ne devrait pas forcément plaire à Pyongyang.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your name here
Please enter your comment!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.